Test d’évaluation

vrouw in laboratorium

Test d’évaluation

Votre organisation doit répondre aux exigences fixées par l’Agence Fédérale Belge pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA). Cela signifie qu’il faut effectuer une étude sur la durée de conservation de vos produits alimentaires prêts à la consommation. Nous vous assurons que vous remplirez toutes les conditions grâce à nos tests d’évaluation.

Le test de provocation en bref

  • Vous découvrirez comment les micro-organismes peuvent se développer dans votre produit
  • Nous testons votre produit en trois lots différents
  • Vous obtiendrez un tableau complet de la croissance et/ou de l’inhibition d’un agent pathogène

Grâce à un test de provocation, nous étudions dans quelle mesure un micro-organisme peut se développer dans votre produit. Vous découvrez par exemple ce que provoque Listeria monocytogenes dans un produit en cas d’infection. En ajoutant délibérément des micro-organismes (au produit) et en mesurant leur croissance, nous sommes en mesure de découvrir leur vitesse de développement. Un avantage majeur est qu’avec le challenge testing, vous répondez immédiatement aux exigences décrites dans la note de service du 10 décembre 2019 avec la référence BP/LABO/1608628 et dans le guide.

Se conformer à la fiche d’information 85

Dans la note de service du 10 décembre 2019 avec la référence BP/LABO/1608628 et dans le guide, l’AFSCA indique qu’une étude sur la durée de conservation des aliments prêts à être consommés est une étape obligatoire avant la mise sur le marché du produit. Afin d’évaluer si un agent pathogène (par exemple Listeria monocytogenes) peut se développer dans un produit, une étude doit être réalisée. Un test de provocation peut en faire partie. Ainsi vous pouvez décider de faire le test après avoir effectué un calcul de modèle théorique (par exemple avec un modèle de croissance tel que Combase et FSSP), que vous voulez justifier. Un modèle de calcul théorique ne tient pas compte de la flore de fond ou d’autres propriétés, contrairement au test de provocation. Le but d’un challenge test est alors de déterminer ce que fait un micro-organisme dans le produit en cas de contamination (ultérieure) du produit.

Nous vous aidons à répondre aux exigences de la fiche d’information 85

Contactez-nous

Mesurer, c’est savoir

Nous prenons une mesure au début (jour 0) et à la fin de la durée de conservation du test. De cette façon, nous calculons comment l’agent pathogène se développe et nous déterminons si le produit peut être un terrain favorable au développement de cette bactérie. Si tel est le cas, vous pouvez utiliser le résultat du test de provocation pour établir des limites intermédiaires et vous assurer que la valeur limite (comme pour Listeria monocytogenes : 100 ufc/g) ne sera pas dépassée à la fin de la durée de conservation.

Pendant le test de provocation, nous enregistrons également divers paramètres, notamment le pH, l’activité de l’eau et le nombre total de germes. Il peut également être important d’utiliser d’autres paramètres, tels que la conservation et le sel.

’est ainsi que fonctionne un test de provocation:

  1. Si nous appliquons un test de provocation à un de vos produits, nous avons besoin de trois lots de production différents

  2. Il est préférable que ces lots ne soient pas produits consécutivement. Donc pas le même jour ou la même semaine

  3. Le test commence généralement par un lot. Notre personnel de laboratoire spécialisé infecte les produits avec l’agent pathogène (choisi) le plus tôt possible après la production

  4. Nous infectons votre produit avec une combinaison d’au moins deux souches (approuvées par le laboratoire européen de référence) qui peuvent se développer efficacement dans le produit spécifique

  5. On peut choisir une contamination de surface ou une contamination de profondeur. Pour cela, nous devons savoir où une (post-)contamination par l’agent pathogène peut avoir lieu. Si, par exemple, vous coupez des produits à base de viande, une contamination ultérieure par Listeria monocytogenes peut se faire sur la surface découpée du produit. Cela nécessite une contamination de surface. Dans le cas d’un produit mélangé froid comme la salade de thon, une contamination peut se faire dans tout le produit. Il faudra donc une contamination en profondeur

  6. Une fois le produit contaminé, l’agent pathogène est mis au défi de se développer dans les limites de la durée de conservation à un profil de température prédéterminé. Le mesurage peut maintenant commencer

Une aide fiable pour les tests de provocation

Contactez-nous

Une aide fiable pour les tests de provocation

Vous avez besoin d’aide pour mettre en place et réaliser des tests d’évaluation ? Nos spécialistes se feront un plaisir de veiller à ce que votre entreprise respecte pleinement la législation et la réglementation en vigueur. Sur place ou à distance, nous sommes à votre service !

Niet alle velden die nodig zijn voor het renderen van dit blok zijn correct gevuld